Evolution éditoriale du blog

Jusqu’en décembre 2011, ce blog m’a permis de publier des articles sur l’utilisation des médias digitaux par les ONG et les activistes.

Entre décembre 2011 et novembre 2013, je n’ai pas publié. Toutefois, j’ai renouvelé l’orientation de mes recherches en direction des questions d’agriculture, d’énergie, de santé, d’alimentation et de modèle de développement.

Dans le même temps, j’ai participé à trois saisons de maraîchage dans un jardin de la banlieue de Paris. Pendant cette période, j’ai pris conscience de mon besoin profond de prendre soin de la terre et de mieux comprendre les dynamiques qui animent la nature et ses écosystèmes.

Vous trouverez donc désormais sur ce site des articles écrit à partir de documents traitant de politiques agricoles, de manières de cultiver, d’enjeux écologiques, économiques, de santé publique et d’alimentation. Vous entendrez parler d’agro-écologie, de biologie des sols, de jardins en permaculture, d’agriculture naturelle ou de bois raméal fragmenté ainsi que de pesticides, d’OGM, de pollution des eaux et d’agrocarburants.

Enfin, sachez que je n’ai pas de formation scientifique en agronomie ou en biochimie, je suis un simple amateur curieux de débattre avec celles et ceux dont c’est la spécialité.

A propos des associations, des ONG et des médias sociaux

Les organisations de solidarité jouent un rôle de premier plan sur la scène politique et sociale. Contre pouvoirs, créateurs de cohésion sociale et animateurs de réseaux, ces organisations produisent et distribuent de l’information, plaident pour peser sur les choix politiques et sensibilisent l’opinion à des questions qui attirent rarement l’attention des grands médias.

Aujourd’hui, les réseaux et les technologies de production et de distribution d’informations sont au coeur d’un mouvement de remise en question de la distribution des pouvoirs : les individus, les entreprises, les groupes d’intérêts s’approprient les outils jusque là monopolisés par la télévision, la radio et la presse.

Les usages des technologies relationnelles peuvent être mise au service du changement des comportements, de la mobilisation des forces de la société au service des plus vulnérables, de l’éducation et du développement des capacités d’action de la société civile. Les organisations de solidarité ont un rôle majeur à jouer pour accompagner ce mouvement.

C’est ce mouvement que ce blog souhaite accompagner. N’hésitez pas à y participer par vos questions et contributions.