Comme je risque de beaucoup parler de médias sociaux sur ce blog, voici quelques éléments que je mets derrière ces termes.

Les médias asociaux ?

Le média est un dispositif qui permet de mettre en relation des personnes ou des groupes de personnes. Le livre, la radio, le téléphone et la télévision permettent d’exprimer et de relier les individus, les opinions et les idées qui animent une société.

Selon Clay Shirky, certains médias sont efficaces pour créer des conversations (le téléphone), d’autres sont efficaces pour informer des grands groupes de personnes (la télévision) : ceux qui sont efficaces pour la conversation ne sont pas efficaces pour informer un grand groupe.

Ainsi, les médias de masse subissent une triple fragilité :

  • Ils sont peu en mesure de satisfaire l’exigence grandissante du public de participer à la circulation et à la production de l’information.
  • Ils ne se sont montrés peu à même de défendre leur indépendance à l’égard des pouvoirs politiques et économiques.
  • Il existe un décalage de génération entre les lecteurs/auteurs des médias traditionnels et ceux d’internet.

La question du rôle du public est au coeur de la crise des médias : internet fournit un environnement idéal pour proposer des solutions à ce problème.

Le côté social d’internet

Loin des analyses sur la rupture du lien social provoquée par les technologies de l’information et les écrans, il apparait que les médias sociaux dynamisent et enrichissent les échanges des groupes en leur fournissant des espaces et des outils d’organisation de leurs activité.

Ces espaces et ces outils apparaissent comme des territoires supplémentaires d’expression des idées et d’organisation des interactions entre individus.

Déja, l’email, les forums et les groupes de discussion avait donné un aperçu des avantages de l’interactivité. Mais ce sont les blogs, myspace, facebook, twitter ou youtube qui ont généralisé cette aspiration pour l’échange et les relations.

Demain, la majorité des sites web fourniront des fonctionnalités qui facilitent la discussion, la création de relations et la collaboration entre internautes.

Quelques caractéristiques des médias sociaux

Les médias sociaux sont des applications internet facile à utiliser, gratuites, pensées pour favoriser la conversation et les interactions, et où les contenus sont essentiellement générés par les utilisateurs.

La création d’un profil est un préalable à l’utilisation des médias sociaux. Ce profil donne des données publiques à d’autres utilisateurs. Il permet l’existence d’une page personnelle pour chacun.

Sur ces médias sociaux, les utilisateurs prolongent en ligne leurs relations sociales. Ils médiatisent leurs relations avec leurs proches, leurs amis, leurs collègues, ils permettent d’identifier des contenus, des groupes, des individus qui partagent des points communs ou donnent d’autres points de vue.

Aussi, les médias sociaux remplissent une fonction de diffusion de messages à un grand nombre. Plus les utilisateurs sont actifs sur ces médias sociaux, plus les messages sont susceptibles de circuler rapidement.

Enfin, les médias sociaux sont devenus des sources majeures de visibilité et de trafic vers les sites des médias traditionnels, au point de menacer le monopole des moteurs de recherche.

Mes usages

J’utilise facebook depuis deux ans, mais je viens seulement d’ouvrir une page fan, j’utilise twitter depuis un an. Je viens juste d’ouvrir Thomsight mais j’ai travaillé  deux ans sur la plateforme de blogs Solidaires du monde. J’ai participé à des discussions suite à des billets de blogs, mais je n’ai presque jamais rédigé un commentaire dans un forum de discussion. Je me rends quotidiennement sur tous ces espaces.

Twitter : je connais 12 personnes de mes 415 abonnés. Je connais les autres par leur activité sur twitter et ailleurs. Je ne dis rien sur ma vie personnelle. Je publie des citations et des références à des articles que je trouve intéressant. Je reprend les messages des utilisateurs qui rédigent des messages que je jugent intéressants. Je vais régulièrement parcourir les derniers messages publiés par une vingtaine d’utilisateurs dont je trouve les productions utiles dans mes réfléxions. Twitter me sert à diffuser des messages et à veiller sur ce qui interpelle les personnes auxquelles je suis abonné.

Facebook : ce sont principalement des personnes que j’ai rencontré ou dont j’ai entendu parler par des proches. Je ne publie rien sur moi, quelques commentaires et beaucoup de liens vers des productions que je juge pertinentes. Il m’arrive de chercher des pages sur certains sujets et de trouver des liens vers des articles utiles. Facebook permet de distribuer des messages et d’identifier les pages ou vous devriez prendre la parole.

Blogs : je blog depuis plus de deux ans. Cela m’a permis de découvrir des personnes animées par des réflexions communes, d’avoir des discussions, et de creuser le sillon de ceux qui s’intéressent et s’expriment sur les questions de changement social, de solidarité et d’outils communication au services de causes. Cela m’a aussi permis de mesurer les freins, les préjugés et les peurs associées à ces outils. Le blog est un outil bien fait pour creuse un sujet, l’argumenter et défendre un point de vue : pas uniquement sur mon blog, mais en participant dans les commentaires des autres.

Emails : tout le monde dispose d’un email, pas d’un compte twitter. L’email reste un outil puissant pour initier un contact, diffuser une information, générer du trafic et animer des débats. Facebook et twittter réduisent le recours à l’utilisation d’emails en captant une partie des échanges qui circulaient auparavant de cette manière.

Delicious : je l’utilise depuis plusieurs années, avec plusieurs comptes. Je stocke les url des pages sur lesquelles je souhaite revenir. Je procède également à des recherches sur les comptes d’autres utilisateurs : voir qui a bookmarké un lien, quels sont ces principaux tags, le nombre d’utilisateurs qui a référencé un article. Delicious permet de trouver facilement des pages de personnes qui mènent des recherches approfondies sur un sujet.

Slideshare : peu utilisé pour diffuser des présentations, je le trouve utile pour parcourir les présentations (anglophones) réalisées sur un sujet, trouver des chiffres, des experts, des argumentaires, des visuels.

En chiffres, en vidéo, en anglais

Et pour vous, quels sont les principaux éléments de définition, les caractéristiques et vos usages des médias sociaux ?

Similar Posts: