Bonjour,

ce qui suit est un message de soutien à une campagne d’information et de financement participatif portée par et pour les étudiants en médecine, sur le thème de la formation à l’indépendance à l’égard des influences de l’industrie.

 

Il y a un mois, je rencontrais Paul Scheffer, doctorant en science de l’éducation, et musicien à Curieuses Démocraties, qui finalise sa thèse sur l’indépendance de la formation des professionnels de santé à l’égard des influences de l’industrie pharmaceutique.

 

Paul connait également très bien le sujet en matière de diététique (seul consensus scientifique sur le sujet : il faut redéployer et adapter le régime méditerranée. Dommage, ce n’est pas ce qu’on enseigne) et d’agroalimentaire mais pour l’instant, il se concentre sur les études de médecine.

 

Des sujets qui m’intéressent beaucoup…
Evidemment, depuis plusieurs années, les rapports s’empilent pour demander qu’une formation à la compréhension des méthodes d’influence déployées par le secteur industriel le plus riche du monde (source : Forbes 2015) fasse son apparition dans le cursus d’apprentissage des futurs médecins.

 

Ca fait plus de 10 ans que les étudiants attendent. Comme ils ne voient rien  venir, ils se sont lancés, bénévolement, en sus de leurs études, sur la synthèse, la traduction et la mise à jour d’un rapport de l’OMS, traduit par la Haute Autorité de Santé en 2013 : « Comprendre la promotion pharmaceutique et y répondre.« 

 

Le collectif d’étudiant de la Troupe du RIRE en a tiré un livret d’une vingtaine de pages téléchargeable ici. Ce livret est fait par et pour des étudiants en médecine (de 4ème et 5ème année, stage en tant qu’externe compris donc), alors si vous en connaissez, n’hésitez pas à leur transférer ce message.

 

 

Le livret défini les liens d’intérêts, les conflits d’intérêts, il fait plusieurs  recommandations et propose des situations d’influence rencontrés par les étudiants pendant leurs études.

 

Du coup, grâce à Paul, j’ai rencontré la rédaction de la Revue Prescrire, une des rares revues médicales spécialisées qui ne soit pas financée par l’industrie pharmaceutique (un Mediapart des publications pour médecins).

 

En effet, le livret a reçu le prix Prescrire et j’ai fait une petite animation pour l’introduire, intitulée comme le livret : Pourquoi garder son indépendance face à l’industrie pharmaceutique ?

 

D’ailleurs, j’ai tiré une petite vidéo de la Troupe du Rire chez Prescrire.
Il s’agit de témoignages d’étudiants sur des situations d’influence rencontrées pendant leurs études :

 

 

Aussi, comme tout cela est fait en auto-édition, sans aucune aide financière, nous avons monté une campagne de financement participatif à laquelle vous pouvez participer. Histoire que les étudiants ne soient pas les seuls à payer pour financer une amélioration des contenus de leur formation !

 

Enfin, faire tourner ce message à des médecins, des étudiants en médecine, en pharmacie ou en études vétérinaires (qui prescrivent et vendent…), des journalistes qui s’intéressent à ces questions (il y en a comme Cécile Thibert au Figaro) ce serait super également ! Les infirmier.e.s et tout autre personnel paramédical aussi, car quand je pense à la relation que certain.e.s entretiennent avec des médecins à l’hôpital, je me dis que quelques arguments pour mettre le nez du médecin dans ce qu’il ne veut / sait pas voir me semblent très pertinents.

 

Dernier point, pour celles et ceux qui voudraient nous donner un coup de main pour la campagne, n’hésitez pas à vous faire connaitre. Ca va durer un mois et ça a commencé le 13 octobre.

 

Merci et au plaisir de vous lire.

 

Thomas, pour le Collectif la Troupe du RIRE
logo-fond-bleu-baseline

Similar Posts: